Monsieur COLOMBAN

Les liasses de plan du MC100 et du Cri Cri sont diffusées directement par Monsieur COLOMBAN.

Michel COLOMBAN
37, bis rue Lakanal
92 500 RUEIL MALMAISON
FRANCE

Cependant Dyn’Aéro commercialise les lots matières du MC100 et du Cri Cri pour chaque stade de la fabrication.

Monoplace de 65 kg à vide

En 1973, après de nombreuses années de recherche par Michel COLOMBAN, son concepteur, le premier CRI CRI prend son envol, dont beaucoup pour ne pas dire tous avaient fustigé la faisabilité.
Et pourtant 25 ans après, plus de 100 Cri Cri (avio monoplace de voltige bimoteur) volent et volent bien. Cet avion n’a jamais depuis été égalé dans son domaine.

cricri

Biplace 200 Kg à vide, 80 HP, 300 KM/H

Depuis la sortie du petit monoplace bimoteur CRICRI, de construction amateur, en 1973, vingt années se sont écoulées. Plus de 120 avions de ce type ont volé. Le nombre des avions et leur vieillissement sans défaillance, ont permis de valider une technique de construction que certains qualifiaient d’audacieuse voire même de révolutionnaire à l’époque.

Cette technique que le temps n’a pas réussi à dévaluer, a donc été reprise pour la conception du MC 100. Des simplifications ont été introduites lorsque celles-ci n’allaient pas à l’encontre des deux principaux paramètres conducteurs à savoir : légèreté et traînée minimale.

Ce type de construction, basé sur la tôle roulée et collée sous dépression, conduit, sans aucun travail de finition long et fastidieux, à des surfaces aérodynamiquement parfaites qui permettent d’exploiter au mieux les qualités des profils laminaires pour ce qui concerne les “voilures”.

Le fuselage, pour sa part, de conception métallique plus classique, fait cependant appel à la technique des raidisseurs collés en forme ce qui permet, là encore, des surfaces en grande partie exemptes de rivets.

MC100 de Mr Colomban

Résultat ? A l’heure où ces lignes sont écrites, le MC 100 est le biplace de 80 CV (soit l’équivalent en puissance d’une automobile de 5 CV fiscaux):
– Le plus léger avec 202 kg à vide équipé.
– Le plus performant : plus de 300 km/h ; donc, le plus économique en consommation.
– Un des plus silencieux .

Quant à ses qualités de vol, au tendu de ses trajectoires, à son plaisir de le piloter, mieux vaut laisser la parole aux très nombreux pilotes qui ont eu la chance de l’essayer…

Ajoutons que cet avion peut se démonter et être rangé dans sa remorque en moins de 8 minutes à 1 personne. Idem pour le montage. La remorque de 5,50 m de longueur x 1,98 m de largeur, peut être tractée sur route telle une caravane. L’avion “couche” ainsi à la maison pour le plus grand bénéfice de sa protection et de son entretien. Il apporte en même temps, une solution pratique à l’onéreux problème de hangar.

La liasse de construction de cet avion, peut être portée à la connaissance des intéressés

Plans 3 vues MC100

Cliquer dessus pour l’avoir en grand format

Ailes
Basse, monoplane en deux parties. Profil laminaire de 16 % d’épaisseur relative, constant sur toute l’envergure. Dièdre 3°. Les longerons droit et gauche, métalliques, sont identiques et complètement rectilignes. Leur construction, classique, comporte une âme en 2017, sans raidisseur et des semelles en cornières de 2024 rivetées. Les nervures, toutes identiques, en Klégécell, sont collées sur le longeron. Un faux longeron en tôle pliée referme l’arrière du caisson. Le revêtement est constitué d’une seule tôle de 2017 formée par simple écrasement entre deux planches et collée par dépression (aspirateur ménager) sur les nervures, formant un monocaisson extrêmement rigide en torsion. Un saumon effilé, à léger dièdre, vient coiffer l’extrémité de l’aile.
Le bord de fuite est entièrement occupé par un volet à fente à recul, en deux parties, assurant à la fois l’hypersustentation et le roulis. Chaque demi-volet, constitué d’une tôle roulée au profil, ne comporte aucun longeron, mais seulement quelques nervures. Ces deux volets sont attaqués côté fuselage, par une rotule à démontage rapide (une seconde). Aucune commande ne circule dans l’aile au bénéfice de la simplicité, de la légèreté et de l’aérodynamique. Chaque aile se monte et se démonte à l’aide de deux axes autoverrouillables. Leur masse (16kg) et l’utilisation d’un carcan à roulettes, fixé en bout, rend cette opération aisée et rapide.

Empennage horizontal
Monobloc, en Té, avec anti-tab. Profil laminaire de 12 % d’épaisseur relative constant sur toute l’envergure. Le longeron est constitué d’un simple U en tôle de AU4G 2017 pliée, renforcé par 2 lattes de carbone collées sur une partie de son envergure. Les nervures, toutes identiques, sont collées sur le longeron. Un petit profilé en U, en tôle mince, vient coiffer l’arrière des nervures. Le revêtement est constitué d’une tôle de 2017 de 0,4 mm d’épaisseur. La technique de “formage” et de collage est identique à celle de l’aile. Deux ferrures sont fixées sur la face avant du longeron et dépassent coté intrados, pour l’implantation des rotules d’articulation. Une troisième ferrure, située à l’avant est aussi munie d’une rotule qui permet sa liaison à la bielle de profondeur. Le démontage de l’empennage (3 kg) est ainsi, facile et rapide.

Empennage vertical
Effilé à flèche modérée. Longeron et longeronnet sont constitués de tôle de AU4G 2017 de 0,5 mm pliées en U. Le longeron est simplement renforcé par une bande de AU4G 2024 collée sur chaque face externe du U. La partie supérieure du longeron comporte les trous de fixation de l’empennage horizontal. Même technique de nervurage et de collage du revêtement que celle de l’aile.
La gouverne de direction ne comprend qu’une tôle de revêtement de AU4G 2017 de 0,4 mm roulée au bord d’attaque, une nervure métallique à chaque extrémité et quelques nervures en Klégécell. Il n’y a aucun longeron à l’intérieur. Une astuce de montage rend sa construction des plus simples.

MC100 de Mr Colomban

Fuselage
De construction métallique plus classique, sa section est rectangulaire à dos arrondi. Des cadres, en tôle pliée, sont fixés au droit des efforts introduits. La tenue des angles et des points de tangence est assurée par quatre cornières longitudinales en AU4G 2024 qui courent sur toute la longueur du fuselage. Les panneaux plans ainsi formés, sont raidis à l’aide de raidisseurs en Klégécell, collés en forme. Le dos, en tôle roulée, ne comporte aucun raidisseur.
A l’avant, le dessus du fuselage, non développable, est réalisé en composite. Il est rapidement démontable pour les inspections éventuelles.

Train d’atterrissage
Tricycle fixe. Lame monobloc en composite pour le principal, avec roues de 285 mm x 105 mm munies de freins à tambour à câbles. Action différentielle pour les virages serrés. Roue avant de 210 mm x 66 mm suspendue par sandow et conjuguée aux palonniers pour les virages larges.

Commande de vol
Double commandes classiques. Ailerons et profondeur à commandes rigides (tubes en carbone). Palonniers, réglables en vol, entraînant la gouverne par câbles. Trim de profondeur électrique commandé par un “micro manche” situé sur l’accoudoir central. Commande de volets, électrique. Commande des gaz, doublée.

Motorisation

ROTAX 912, 4 cylindres à plat, 4 temps, délivrant 80 CV à 5800 t/mn au vilebrequin. Réducté à 2,27 / 1 (2555 tr/mn à l’hélice) avec accouplement élastique et limiteur de surcouple. Refroidissement mixte : air pour les pieds de cylindres, eau et huile pour tout le reste. Les radiateurs et leur conduit ont fait l’objet d’études et d’essais poussés qui ont permis, pratiquement, d’annuler la traînée due à cette partie du refroidissement.
Allumage électronique double.
Double carburateur relié à une prise centrale dynamique avec filtre et réchauffage.
Un système d’échappement, avec pot de détente suivi d’un silencieux à absorption, classe le MC 100 parmi les avions les plus silencieux.
Hélice à pas variable électrique à haut rendement et bas niveau sonore.
Réservoir de carburant de fuselage de 54 litres (de la 100 LL à la 95 sans plomb sont utilisables).
Huile : 3 litres.
Eau : 2,25 litres.

MC100 de Mr Colomban

Cabine
Deux sièges réglables en hauteur au sol et dossiers inclinables en vol. Harnais quatre points.
Aération très efficace par deux entrées NACA latérales situées dans la charnière de la verrière.
Réchauffage central au niveau des pieds par prélèvement d’air en aval des radiateurs.
Verrière monobloc s’ouvrant vers l’avant (sécurité) à large vision : 170° à gauche et 110° à droite, de la place pilote. Verrouillage central à l’arrière. Il est possible de rouler avec la verrière entrouverte.
Largeur interne au niveau des coudes : 1,06 m. Hauteur totale interne 0,97 m. Longueur 1,40 m.
Une soute à bagages de 0,80 x 0,40 m est située dans le dos des pilotes. L’emplacement situé à la base et à l’arrière des sièges est également utilisé.

Dimension

Envergure
6.63

m

Surface alaire
5.2

Allongement
8.45

Largeur cabine
1.06

m

Réservoir de carburant
54

l

Masses

A vide équipé
202

kg

Maxi au décollage
450

kg

Charges alaire
86

kg/m²